Architecture et urbanisme

Toile tendue, parvis protégé

Devant le bâtiment de la salle polyvalente de Lunesse, l’entreprise lyonnaise SMC2 est en train de monter la vaste toile tendue de près de 300 m2 qui servira d’auvent protecteur.

           

À Maumont, un nouveau paysage pour la métairie

La cour de la Grande métairie a trouvé un nouveau relief, tout en y faisant pénétrer la végétation.

Bientôt, de beaux arbres offriront des ombres agréables aux bâtiments en U.

Au fond, la hutte des sanitaires des campeurs est en cours de vêture.

Fin juillet à Lunesse

En deux mois et demi, le chantier n’a pas chômé …

Paré pour la rentrée de fin août et les aménagements intérieurs, le bâtiment achève son clos-couvert, avant coulage du dallage quartzé le 1er août.

À l’extérieur, la machine à bordures d’Eiffage Route a fait des merveilles avec des hectomètres droits ou courbes coulés en quelques jours.

     

En attendant le bois

Les maçons ont bien travaillé. Les charpentiers arrivent dans 3 jours.

Des animaux à l’Ehpad de Brillac

Remarquable manifestation du vivre ensemble à l’Ehpad de Brillac, où un petit chien vient égayer la vie des résidents.

En attendant l’arrivée des poules.

C’est le printemps à Marennes

Après une première année de mise en service des 132 lits de la première phase de la reconstruction de l’hôpital de Marennes, les jardins prennent leurs habits de printemps.

Deux lignes de béton pour un nouveau paysage urbain

Dans le quartier de Lunesse à Angoulême, les deux grands voiles de béton encadrant la future salle polyvalente sont coulés, respectant une cadence régulière coffrage / coulage / décoffrage par sections depuis le début de chantier. Le respect de cette cadence et de ses délais réguliers est une condition de l’homogénéité de l’ouvrage.

Le grand arc d’entrée conservera encore son coffrage partiel, ainsi que son poteau central provisoire pour encore deux semaines environ.

Au delà des quelques imperfections de surface, la qualité est globalement très satisfaisante, et le nouveau paysage du quartier commence à se lire vraiment.

Il reste encore plusieurs ouvrages de béton intérieurs (file de poteaux intermédiaires, plancher du local technique) avant que la charpente ne commence sa pose vers le 15 mai. Le dallage, de finition quartzée, ne sera coulé qu’après couverture.

Nancy-Epinal 2017: succès pour le 7° forum international bois construction

Les journées des 4 au 7 avril à Nancy et Epinal m’ont permis de plonger dans le monde des amoureux de la construction en bois. Nombreuses visites, rencontres, conférences ont permis d’échanger et de découvrir ce monde plein d’enthousiasme et d’avenir.

La soirée d’accueil et le repas dans les grands salons l’hôtel de ville de Nancy ont montré toute l’intensité de l’intérêt collectif autour de la filière, y compris auprès des élus qui nous ont ouvert les fastes de la magnifique architecture du XVIII°siècle.

Lors des conférences, nous avons pu apprécier les différentes tonalités entre les fanatiques du bois et les pragmatiques. Mais tous partagent les mêmes objectifs d’un habitat plus durable, soucieux de l’écosystème, et fondamentalement plus humain. Dans les mois et les années à venir, il faudra suivre de près les tendances qui ne manqueront pas de souligner soit un tournant « industrialiste » de la filière (notamment avec le développement des CLT (Cross Laminated Timbers)), soit un rappel aux fondamentaux de la beauté des charpentes dans une tradition plus « artisanaliste ». Je compte pleinement m’impliquer dans ce débat.

7° forum International Bois Construction

Le 7° forum international Bois Construction se déroulera à Épinal et Nancy du 5 au 7 avril.

J’aurai le grand honneur d’y présenter le projet du Nil dans l’atelier « construction urbaine » jeudi 6 avril à 14H10 au Palais des congrès Centre Prouvé de Nancy.

Voir programme ci-joint:

programme_fbc2017_fr

C’est le printemps à Lunesse

Avec le printemps, c’est la reprise de ce blog après deux ans de sommeil.

C’est aussi du beau béton qui pousse.

Un nouveau chantier démarre en effet à Angoulême : la construction de la salle polyvalente de Lunesse.

Après plusieurs semaines de lourds terrassements où 40000 m3 ont été évacués pour retrouver le terrain naturel originel (10 camions se suivant à 15 rotations par jour souvent sous la pluie), les premiers voiles de béton ont pu débuter, amorçant le nouveau paysage.

L’entreprise BTGO fait de son mieux pour produire un béton autoplaçant de qualité, avec une attention particulière aux coffrages, aux temps de coulage et de démoulage pour obtenir les meilleures continuités possibles entre les phases de cet ouvrage qui s’apparente davantage à du génie civil qu’à du bâtiment.